Découverte de la Tunisie

20 juillet 2008

Notre circuit découverte en Tunisie

carte_circuit

Posté par jybar à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 juillet 2008

Arrivée à Monastir

Décollage à 9h30 de Saint-Jacques comme prévu, sous les yeux émerveillés des enfants dont c’est le premier vol sur un avion de ligne. Nous nous posons 25 minutes plus tard à Deauville pour embarquer de nouveaux passagers. L’avion atterrit à 13h20 à Monastir et nous sommes saisis dès la passerelle par la chaleur. Une navette nous emmène jusqu’à l'aérogare. Service d’immigration. Récupération des valises. Nous trouvons à l’extérieur le car spécial qui nous transporte à notre hôtel. C’est un grand hôtel club*** qui a la bonne idée d’avoir laissé ouvert le buffet pour nous. Les ventres affamés s’y ruent et les assiettes se remplissent. Nous prenons les clés de nos deux chambres qui se trouvent voisines et reliées par une porte intérieure. Autre point agréable : le balcon donne sur la piscine et la mer. Nous allons d’abord à la réunion d’information proposée aux nouveaux arrivants. Mais celle-ci propose surtout les excursions en option que nous sommes les seuls à déjà avoir puisque nous seuls faisons le circuit.
Les enfants peuvent enfin mettre leurs maillots (les parents aussi) et se précipiter dans la grande piscine. Nous essayons aussi la plage ; l’eau y est très bonne, mais les enfants sont surpris par sa salinité et retournent assez vite dans l’eau douce dont ils profitent au maximum.
Nous remontons prendre une bonne douche dans les chambres et nous changer avant de nous rendre au restaurant buffet. La nuit est déjà tombée à 21h, mais l’air doux est propice à la promenade et nous faisons quelques pas sur le sable de la plage.
En revenant vers l'hôtel, nous allons jeter un œil à l’amphithéâtre extérieur qui diffuse actuellement des danses de salon. Nous nous installons sur les gradins et restons assister au spectacle proposé par les animateurs : des danses de différents styles (y compris Irlandaise) qu’ils exécutent avec de vrais talents de danseurs.
Nous remontons ensuite dans nos chambres pour nous coucher après cette longue mais agréable journée.

Posté par jybar à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2008

Monastir - Port el Kantaoui

carte_circuit1Comme nous avons rendez-vous tôt pour notre première visite, nous nous levons à 7h. Il y a beaucoup de vent ce matin. Nous découvrons le buffet du petit-déjeuner. Un minibus climatisé vient nous chercher à 8h30 et nous faisons connaissance avec notre guide quinquagénaire Abderrazzad. Après avoir pris quelques vacanciers à l’hôtel Miramar****, nous roulons vers le centre de Monastir. Deux heures de temps libre nous sont laissées pour visiter la médina (vieille ville) où les marchands nous harcèlent devant leurs boutiques. Nous continuons par le marché couvert où nous découvrons tous les produits disponibles en Afrique du nord. Les surprises ne manquent pas (les œufs et les poulets sont blancs, les bouchers prouvent la fraîcheur de leur viande en exposant la tête coupée de l’animal…). Nous ne pouvons finir la promenade sans aller voir le grand mausolée de Habib Bourguiba, premier président de la république de la Tunisie indépendante, et natif de Monastir. L’extérieur ressemble à une mosquée, l’intérieur renferme des objets personnels et son tombeau en marbre. Beaucoup de Tunisiens viennent s’y faire photographier.
Nous repartons vers Port el Kantaoui, seul grand port de plaisance de cette partie de la Tunisie. La marina y est remplie de grands voiliers comme dans le sud de la France, avec un soleil encore plus vif. Le déjeuner nous est heureusement servi sous l’ombre des arcades d’un restaurant un peu en retrait. Le menu est européen et nous avons même des crêpes au chocolat au dessert !
Un temps libre nous permet de faire le tour du port et des ruelles de cette marina luxueuse.
Nous rentrons à l’hôtel assez tôt pour que les enfants puissent profiter de la piscine (nous les faisons attendre une heure un peu moins chaude en leur permettant d’utiliser d’abord la piscine intérieure). La baignade au soleil et les transats sous les parasols s’avèreraient ennuyeux sur une semaine, mais sont bien agréables à petite dose.
Après le dîner, nous jouons aux cartes dans le grand salon avant d’aller nous coucher dans le bruit de la sono du spectacle du soir.

Posté par jybar à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2008

Tunis - Sidi Bou Saïd - Carthage

carte_circuit2Lever 6h ! À partir d’aujourd’hui, c’est un grand car qui vient nous chercher, notre groupe étant plus important. Il est ponctuel à 7h, mais nous devons attendre deux jeunes français, arrivés tard hier soir, et qui dorment encore. Nous partons enfin, passons prendre les « Miramar » et roulons pendant deux heures d'autoroute vers Tunis. Nous descendons du car sur l’avenue Bourguiba et pénétrons dans la médina qui aligne ici des ruelles très étroites et bondées sur un kilomètre de long ! Certains passages sont couverts et dans la pénombre, d’autres à ciel ouvert et plus chauds. Partout les boutiques attirent le passant, touristes et Tunisiens mélangés. Nous retrouvons avec soulagement la sortie et profitons d’un Monoprix pour acheter des bouteilles d’eau beaucoup moins chères. Nous arrivons juste à temps pour le rendez-vous au car. Heureusement que nous ne nous sommes pas arrêtés marchander un achat !
Nous continuons avec le musée du Bardo, plus grande collection au monde de mosaïques romaines, récupérées en parfait état dans toute la Tunisie et installées dans un des anciens palais du Bey de Tunis. L’heure du déjeuner réveille les appétits, mais notre guide veut profiter avec raison de ce moment où le musée est peu fréquenté et toutes les collections bien visibles. Le repas (européen encore) servi ensuite dans la salle à manger d’un hôtel en périphérie est tout de même bienvenu.
La journée se poursuit avec la visite de Sidi bou Saïd, célèbre village aux maisons toutes blanches aux volets bleus. On y trouve même le « café des délices » du clip de Patrick Bruel.
Il est vrai que les ruelles sont propices aux photos, mariant le blanc des murs, les bleus des fenêtres et du ciel et les rouges vifs des fleurs aussi grimpantes que les rues.
Le retour vers le car en plein soleil est plus désagréable. Il nous reste encore à visiter les ruines de Carthage, grande cité mythique rasée plusieurs fois et dont il ne reste que les soubassements des grands thermes d’Antonin.
Nous sommes de retour à l’hôtel à 19h30, trop tard hélas pour la piscine.
La douche est tout de même bien rafraîchissante. Après le dîner, nous préparons les valises puisque demain nous « déménageons ».
Nous essayons de nous coucher tôt, mais le spectacle de ce soir est encore plus bruyant et plus long que la veille. Visiblement, les hôtels club ne sont pas adaptés aux circuits qui démarrent tôt.

Posté par jybar à 12:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2008

Kairouan - Sbeïtla

carte_SbeitlaRéveil 6h (encore !). Départ du car à 7h avec le groupe des 47 au complet. Nous arrivons à Kairouan à 9h30 et commençons par découvrir les deux anciennes citernes phéniciennes du haut de la terrasse de l’office du tourisme. Nous visitons ensuite le mausolée de l’un des dix compagnons de Mahomet, à ce titre très respecté par les musulmans. Les tenues jugées indécentes (genoux et épaules découverts, pour les femmes comme pour les hommes) doivent être recouvertes d’une djellaba louée sur place. Nous enchaînons avec le plat de résistance : la grande mosquée. C’est en même temps la plus ancienne d’Afrique du nord et l’une des plus grandes. Toutes les colonnes qui la décorent ont été récupérées sur des monuments romains et phéniciens antérieurs. Le guide en profite pour nous donner une initiation à la religion musulmane qui n’est pas superflue.
Le reste de la matinée se passe dans un magasin de tapis où le vendeur au bagout habile et dans un français parfait nous présente d’abord toute sa collection. Il fera ensuite rouler chaque pièce en annonçant le prix, espérant nous faire craquer chaque fois pour un achat. Quelques-uns se laissent séduire.
Le car nous descend enfin devant la médina. Nous la parcourons un moment mais les boutiques nous semblent déjà trop habituelles. Anne réussit en passant à faire baisser par un jeune vendeur le prix d’un paquet d’épices de 28 dinars jusqu’à 4 ! Du coup, nous en sommes tellement étonnés que nous ne le prenons pas. En fait, nous sommes surtout à la recherche d’une banque pour retirer de l’argent pour les excursions. Il nous faut donc ressortir de la vieille ville et, guidés par un passant, parcourir des grandes avenues. Du coup, nous revenons au car juste à l’heure prévue.
Le déjeuner est servi dans un grand hôtel moderne où les « Tropicana » et les « Miramar » ont des tables séparées… pour un même menu.
Nous avons ensuite deux heures de routes vers Sbeïtla, ce qui donne à beaucoup de passagers le temps et l’envie d’incliner le dossier de leur siège et de faire la sieste.
Sbeïtla est un grand site archéologique loin de tout, présentant les restes d’une ville romaine entière. Le forum surtout est impressionnant par sa bonne conservation et l’originalité de ses trois temples. Des tentes bédouines s’y préparent à accueillir des ministres et hauts responsables Tunisiens. Le site garde aussi la trace de quelques églises byzantines avec leurs fonts baptismaux et un grand théâtre dont les gradins ont été reconstruits à l’identique.
La prochaine étape est maintenant à 3h de route…
Arrivée à Tozeur vert 20h30, à temps pour déposer nos valises dans deux chambres voisines mais séparées et aller dîner au buffet de l’hôtel. À 21h la nuit est déjà tombée. Les enfants découvrent la piscine extérieure, utilisée malgré l’heure tardive, ce qui leur fait très envie. Nous montons prendre une bonne douche et lire un peu avant de nous coucher.

Posté par jybar à 12:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2008

Nefta - Tozeur - Oasis de montagne

carte_oasisRéveil à 7h. Nous accompagnons à 8h les gens qui se sont inscrits pour la promenade en calèche autour de la palmeraie. Le guide nous emmène après leur départ sur les hauteurs pour avoir un bon aperçu de la corbeille de Nefta, nom donné à cette palmeraie. Le car nous dépose ensuite dans le centre de la médina de cette petite ville pour un temps libre d’1h30. Nous avons à peine commencé à déambuler que nous nous joignons à deux jeunes couples qui viennent de se faire proposer une visite dans la palmeraie. Nous pénétrons donc dans une parcelle privée où nous découvrons la culture des palmiers dattiers (avec démonstration d’escalade du tronc) et des différentes plantes qui profitent de leur ombre au sol. La visite se termine évidemment sous un abri où l’on nous propose des pipes à l’eucalyptus et des boîtes de dattes non confites. Nous essayons d’en négocier le prix, mais le vendeur reste intraitable. Nous prenons quand même une boîte à 5 dinars. Le « guide » nous accompagne ensuite pour nous conduire dans les ruelles de la médina avec quelques renseignements, ce qui ne nous motive pas à lui donner chacun plus d’un dinar, malgré ses protestations. Il nous reste encore du temps pour parcourir d’autres ruelles et revenir sur la place où nous négocions un chèche pour les trois enfants. Les amateurs de calèche nous ont rejoints et nous repartons bientôt vers Tozeur. Un autre temps libre nous est donné pour visiter la ville et sa médina, mais nous préférons, comme plusieurs autres co-voyageurs, profiter des deux bassins de piscine bien agréables.
Déjeuner. Départ à 14h pour ceux, nombreux, qui se sont inscrits pour l’excursion en 4x4. Nous remplissons un véhicule et notre guide fait le sixième. Nous prenons la route de l’atlas et faisons un premier arrêt pour découvrir une oasis encaissée dans un petit vallon rocheux. Le soleil cogne alors que nous suivons un guide berbère sur les hauteurs. Redescendus dans le fond du vallon, nous y trouvons une source d’eau claire. C'est un bonheur d'y tremper les pieds et de s'asperger la tête. Le retour, le long d’un ruisseau et à l’ombre des palmiers est beaucoup plus agréable.
La deuxième oasis, la plus lointaine, borde un profond canyon creusé dans la roche. Une scène importante du « patient anglais » y a été tournée.
La dernière oasis, Tamarsa, près de la frontière Algérienne, est célèbre pour sa grande cascade, pas tant par le débit que par la hauteur de la chute. Lorsque nous y arrivons, des jeunes tunisiens s’amusent à y sauter du haut des rochers.
Les véhicules semblent ensuite reprendre la route de Tozeur, mais s’en écartent bientôt pour emprunter des pistes sableuses chaotiques. Nous sommes d’autant plus secoués que notre pilote, apparemment le chef des conducteurs, ne supporte pas l’idée de ne pas être en tête et prend tous les raccourcis pour dépasser un groupe de voitures roulant sur la piste. Les plus grands cris sont poussés lorsqu’il gravit et dévale rapidement des dunes hautes et bien raides. Mais la récompense est au bout : du haut d’une dernière dune, nous apercevons enfin le décor du village laissé là par le tournage de Stars Wars. Le groupe se reforme et admire ce paysage de dunes tout autour de nous avant de plonger vers ce décor où nous arrivons dans les premiers et pouvons profiter avant qu’il ne soit envahi de trop de visiteurs. Les enfants, et particulièrement Eric parcourent dans les moindres recoins ce paysage de cinéma un peu abîmé mais qui résiste bien aux années. Nous reprenons une dernière fois la route pour arriver à Tozeur à 19h30. La piscine est délicieuse après cette chaude après-midi et nous y restons une bonne heure. Dîner buffet. Nous décidons ensuite de découvrir un peu la grand rue mais, quoiqu’il soit déjà 21h30, la chaleur est étouffante. Nous ne prolongeons donc pas notre promenade devant les boutiques et les terrasses encore ouvertes et très animées.

Posté par jybar à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2008

Tozeur - Chott el Jerid - Douz

carte_DouzRéveil 8h. Promenade dans la grande rue et dans le marché couvert. Nous cherchons un chèche mais nous ne trouvons pas la même taille qu’à Nefta. 10h, nous allons visiter le musée privé de Tozeur qui, dans une grande maison parsemée de patios, montre les différentes pièces, objets et styles de vie des riches Tunisiens jusqu’au début du 20e siècle.
Visite du (petit) zoo regroupant un jrdin botanique et des animaux vivant dans l’atlas et le désert. Carole et Franck s'y portent volontaires pour un collier de serpents vivants. Par contre, personne ne touche le scorpion. Déjeuner à notre hôtel. Au dessert, nous souhaitons la sainte Anne.
Comme les valises sont déjà chargées dans le car depuis le matin, nous n’avons pas les maillots de bain, au grand regret des enfants qui auraient bien profité de la piscine encore une fois, surtout qu’il fait à nouveau très chaud. Nous nous contentons de tremper nos pieds, ce qui rafraîchit tout de même. Nous ne repartons qu’à 15h et quittons Tozeur pour traverser le Chott el Jerid, immense lac ancien devenu désert salé. Nous nous y arrêtons un quart d’heure, mais la chaleur nous étouffe dès la descente du car, comme plongés dans un four brûlant.
Nous arrivons à 17h à Douz, en bordure du Sahara. Le groupe enfile un chèche et une djellaba et chacun grimpe sur un dromadaire pour une excursion d’une heure. La montée de l’animal demande de s’accrocher, mais ensuite la démarche chaloupée n’est pas difficile à suivre. Nous sommes malheureusement tombés sur le guide le plus feignant de tous. Il coupe par un raccourci et attend le reste du groupe à l’ombre d’un buisson. Nous avons coincé une bouteille d‘eau devant nous, mais la chaleur est telle que l’eau devient rapidement brûlante. Du moins nous avons un premier aperçu de la véritable mer de dunes qui s’étend à partir de là bien plus loin que l’horizon.
Nous reprenons le frais dans le car climatisé en roulant vers Matmata où nous découvrons nos premières maisons troglodytes. D’ailleurs, notre hôtel, qui est pour la première fois un quatre étoiles, est composé lui aussi de chambres troglodytes. Amateurs de fenêtres s’abstenir. Le temps de déposer les valises dans les 2 chambres (éloignées l’une de l’autre), et il est l’heure de dîner. Le buffet n’est pas franchement meilleur que dans nos hôtels précédents. Malgré la nuit venue, nous ne résistons pas à l'envie de profiter de la piscine jusqu’à 22h, même si l’eau est ici plutôt fraîche. Nous prenons ensuite une bonne douche qui achève de nous détendre avant de redescendre au bord de la piscine pour attendre un mariage dont les préparatifs s'achèvent. Le jeune couple Tunisien enfin arrivé, l’orchestre s’en donne à coeur joie et les hommes dansent avec entrain. Le grand repas de noce a paraît-il déjà été pris les jours précédents. Nous les laissons bientôt à leurs festivités et remontons dans le calme de notre chambre.

Posté par jybar à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2008

Matmata - El Jem - Monastir

carte_El_JemRéveil 7h, départ 8h avec les valises. Avant le départ, nous avons pu admirer de la terrasse de l’hôtel le magnifique diaporama visible sous la belle lumière matinale. Nous faisons un arrêt au centre de Matmata, petit bourg tranquille, ce qui nous permet d’acheter des bouteilles d’eau très économiques dans une petite épicerie. Un peu plus loin, visite d’un petit hôtel troglodyte ayant servi dans un Star Wars et qui porte encore des éléments de décor.
Le guide nous emmène ensuite dans une habitation troglodyte encore habitée par une famille. La vie y est simplissime, sans eau courante ni électricité. Une femme prépare justement des pains plats qu’elle cuit aussitôt dans un four à l’extérieur. Elle nous en donne deux, brûlants, dont nous trempons des morceaux avec délice dans un mélange d’huile d’olive et de miel.
Nous déjeunons ce midi exceptionnellement à 11h30, ce qui fait que nous n’avons pas très faim.
Après une heure et demie de route, nous arrivons à notre dernière visite du séjour : le grand Colysée d’El Jem, presque aussi grand que celui de Rome et mieux conservé, immense colosse écrasant de toute sa masse les petites maisons voisines. Le groupe s’éparpille pour visiter ce monument du haut jusqu’aux sous-sols. En ressortant, nous trouvons enfin, dans une échoppe, deux beaux foulards que nous obtenons à moitié prix.
Il ne nous reste plus qu’une heure de route à parcourir vers Monastir, le temps de faire dans le car un dessin souvenir que nous offrirons à notre guide avec nos remerciements en arrivant à notre hôtel. C'est le même que celui du début du séjour.
Comme il n’est que 16h30, les bagages rangés dans nos nouvelles chambres, il nous reste largement le temps de profiter une dernière fois de la piscine. Comme nous ne sommes pas si souvent au bord de la Méditerranée, je propose aux enfants d’aller nous y baigner, ce qu’ils apprécient en découvrant que l’eau y est encore plus chaude que dans la piscine ! Carole, elle, n’a pas trop le temps d’en profiter, car à peine a-t-elle eu le temps d’avancer d’une dizaine de mètres qu’elle se plaint soudain d’une vive sensation de piqûre à la cuisse. La pauvre s’est fait toucher par une petite méduse alors que, plus loin, les garçons s’en donnent à cœur joie sans soucis. Je raccompagne Carole sur la plage et lui frotte la cuisse avec du sable chaud avant de retourner un moment avec les garçons qui s’amusent avec les deux jeunes couples avec lesquels nous avons sympathisé. Je reviens bientôt avec Carole vers la piscine dans laquelle elle plonge après avoir ôté tout le sable sous une douche. La piqûre s’atténue rapidement.
La piscine est vidée de ses occupants à 19h et nous remontons dans nos chambres prendre une douche et nous changer. Nous dépensons nos derniers dinars à la boutique de souvenirs avant d’aller prendre notre dernier dîner.
Partie de cartes dans le grand salon avant d’être invités dans la chambre des « Dijonnais ». Ils nous laissent choisir deux roses des sables dans leur sac en plastique qui en contient plus d’un kilo. Nous faisons nos adieux aux quatre jeunes et remontons dans nos chambres où nous nous couchons tôt en prévision du départ cette nuit vers l’aéroport. Nous essayons de nous endormir vite malgré l’animation très sonore au dehors.

Posté par jybar à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2008

Retour

Réveil par téléphone à 3h15 ! Nous nous habillons et fermons les valises avant de les descendre dans le hall et de rendre les clés. Le restaurant est ouvert et propose café ou chocolat chauds. Le car, qui devait nous conduire à l’aéroport à 4h10, arrive avec plus de vingt minutes de retard. Du coup nous nous retrouvons en salle d’enregistrement en même temps que plusieurs autres vols internationaux et la salle est bondée malgré l’heure très matinale. Nous réussissons enfin à passer le guichet et rejoignons directement la navette qui nous transporte vers notre avion où des places numérotées nous sont réservées.
Le décollage est presque ponctuel à 6h10 et, comme l'avion rejoint directement Rennes avant de déposer les autres passagers à Deauville, nous arrivons à 8h45 sous un ciel très couvert et bas. Le temps de récupérer les valises, de rejoindre l’arrêt de bus, et nous rentrons chez nous avec le soleil et des images plein la tête.


Posté par jybar à 12:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]