carte_circuit2Lever 6h ! À partir d’aujourd’hui, c’est un grand car qui vient nous chercher, notre groupe étant plus important. Il est ponctuel à 7h, mais nous devons attendre deux jeunes français, arrivés tard hier soir, et qui dorment encore. Nous partons enfin, passons prendre les « Miramar » et roulons pendant deux heures d'autoroute vers Tunis. Nous descendons du car sur l’avenue Bourguiba et pénétrons dans la médina qui aligne ici des ruelles très étroites et bondées sur un kilomètre de long ! Certains passages sont couverts et dans la pénombre, d’autres à ciel ouvert et plus chauds. Partout les boutiques attirent le passant, touristes et Tunisiens mélangés. Nous retrouvons avec soulagement la sortie et profitons d’un Monoprix pour acheter des bouteilles d’eau beaucoup moins chères. Nous arrivons juste à temps pour le rendez-vous au car. Heureusement que nous ne nous sommes pas arrêtés marchander un achat !
Nous continuons avec le musée du Bardo, plus grande collection au monde de mosaïques romaines, récupérées en parfait état dans toute la Tunisie et installées dans un des anciens palais du Bey de Tunis. L’heure du déjeuner réveille les appétits, mais notre guide veut profiter avec raison de ce moment où le musée est peu fréquenté et toutes les collections bien visibles. Le repas (européen encore) servi ensuite dans la salle à manger d’un hôtel en périphérie est tout de même bienvenu.
La journée se poursuit avec la visite de Sidi bou Saïd, célèbre village aux maisons toutes blanches aux volets bleus. On y trouve même le « café des délices » du clip de Patrick Bruel.
Il est vrai que les ruelles sont propices aux photos, mariant le blanc des murs, les bleus des fenêtres et du ciel et les rouges vifs des fleurs aussi grimpantes que les rues.
Le retour vers le car en plein soleil est plus désagréable. Il nous reste encore à visiter les ruines de Carthage, grande cité mythique rasée plusieurs fois et dont il ne reste que les soubassements des grands thermes d’Antonin.
Nous sommes de retour à l’hôtel à 19h30, trop tard hélas pour la piscine.
La douche est tout de même bien rafraîchissante. Après le dîner, nous préparons les valises puisque demain nous « déménageons ».
Nous essayons de nous coucher tôt, mais le spectacle de ce soir est encore plus bruyant et plus long que la veille. Visiblement, les hôtels club ne sont pas adaptés aux circuits qui démarrent tôt.