27 juillet 2008

Matmata - El Jem - Monastir

carte_El_JemRéveil 7h, départ 8h avec les valises. Avant le départ, nous avons pu admirer de la terrasse de l’hôtel le magnifique diaporama visible sous la belle lumière matinale. Nous faisons un arrêt au centre de Matmata, petit bourg tranquille, ce qui nous permet d’acheter des bouteilles d’eau très économiques dans une petite épicerie. Un peu plus loin, visite d’un petit hôtel troglodyte ayant servi dans un Star Wars et qui porte encore des éléments de décor.
Le guide nous emmène ensuite dans une habitation troglodyte encore habitée par une famille. La vie y est simplissime, sans eau courante ni électricité. Une femme prépare justement des pains plats qu’elle cuit aussitôt dans un four à l’extérieur. Elle nous en donne deux, brûlants, dont nous trempons des morceaux avec délice dans un mélange d’huile d’olive et de miel.
Nous déjeunons ce midi exceptionnellement à 11h30, ce qui fait que nous n’avons pas très faim.
Après une heure et demie de route, nous arrivons à notre dernière visite du séjour : le grand Colysée d’El Jem, presque aussi grand que celui de Rome et mieux conservé, immense colosse écrasant de toute sa masse les petites maisons voisines. Le groupe s’éparpille pour visiter ce monument du haut jusqu’aux sous-sols. En ressortant, nous trouvons enfin, dans une échoppe, deux beaux foulards que nous obtenons à moitié prix.
Il ne nous reste plus qu’une heure de route à parcourir vers Monastir, le temps de faire dans le car un dessin souvenir que nous offrirons à notre guide avec nos remerciements en arrivant à notre hôtel. C'est le même que celui du début du séjour.
Comme il n’est que 16h30, les bagages rangés dans nos nouvelles chambres, il nous reste largement le temps de profiter une dernière fois de la piscine. Comme nous ne sommes pas si souvent au bord de la Méditerranée, je propose aux enfants d’aller nous y baigner, ce qu’ils apprécient en découvrant que l’eau y est encore plus chaude que dans la piscine ! Carole, elle, n’a pas trop le temps d’en profiter, car à peine a-t-elle eu le temps d’avancer d’une dizaine de mètres qu’elle se plaint soudain d’une vive sensation de piqûre à la cuisse. La pauvre s’est fait toucher par une petite méduse alors que, plus loin, les garçons s’en donnent à cœur joie sans soucis. Je raccompagne Carole sur la plage et lui frotte la cuisse avec du sable chaud avant de retourner un moment avec les garçons qui s’amusent avec les deux jeunes couples avec lesquels nous avons sympathisé. Je reviens bientôt avec Carole vers la piscine dans laquelle elle plonge après avoir ôté tout le sable sous une douche. La piqûre s’atténue rapidement.
La piscine est vidée de ses occupants à 19h et nous remontons dans nos chambres prendre une douche et nous changer. Nous dépensons nos derniers dinars à la boutique de souvenirs avant d’aller prendre notre dernier dîner.
Partie de cartes dans le grand salon avant d’être invités dans la chambre des « Dijonnais ». Ils nous laissent choisir deux roses des sables dans leur sac en plastique qui en contient plus d’un kilo. Nous faisons nos adieux aux quatre jeunes et remontons dans nos chambres où nous nous couchons tôt en prévision du départ cette nuit vers l’aéroport. Nous essayons de nous endormir vite malgré l’animation très sonore au dehors.

Posté par jybar à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Matmata - El Jem - Monastir

Nouveau commentaire